Der Reisebericht von Andres Betschart

(suivi d'une traduction libre)
 

  Anfang September 2001 machte ich im Rahmen einer Radtour entlang der Saône einen Abstecher an den Canal de la Haute-Saône. Endlich sollte ich meine Entdeckerlust stillen können, die durch die Lektüre Deiner Beschreibung des verwunschenen Kanals im Internet geweckt wurde. Die Voraussetzungen waren mit einem lädierten (Strassen-)Tourenrad nicht die besten, aber schliesslich habe ich dann doch die ganze Strecke von Ronchamp bis zur Einmündung in den Canal du Rhône au Rhin zurückgelegt, einzig den Souterrain de la Forêt habe ich umfahren - da fehlte es mir einfach an der passenden Ausrüstung.
 
Und wirklich, die Anlage ist so eindrücklich und eigenartig, dass sie meine grossen Erwartungen nicht enttäuscht hat. Angefangen von der Fahrt durch die ehemaligen Abbaugebiete bei Ronchamp, wo man unverhofft vor der ersten Schleuse mitten im Niemandsland steht, weiter dann zum ersten Tunnelportal - so alleine in der grünen Wildnis beschlichen mich da fast schon ein wenig Gruselgefühle - über den Berg, vorbei am Lüftungsschacht, hinunter, auf dem Treidelpfad endlos weit zurück zum zweiten Portal, dann zum Port de Frahier, Abstecher zum eindrücklichen Bassin de Champagney, das zur Zeit meines Besuchs halb leer stand. Mein Eindruck: alles viel verwachsener als auf Deinen Fotos im Internet - vielleicht auch wegen der Jahreszeit. Die Vorstellung eines schiffbaren Kanals zwischen den üppig bewaldeten Hügelflanken (den es ja in der Tat auch nie gab) brauchte jedenfalls viel Fantasie.
 
Interessant, wie darauf der Kanal immer deutlichere Formen annimmt mit den Strassenübergängen, Ausweichstellen und schliesslich, entlang dem Siedlungsgebiet von Belfort, den zahllosen Schleusen. Nach einer Uebernachtung in Belfort bin ich am nächsten Morgen dem Kanal weiter gefolgt, vorbei an den Schiffen und Schiffsleichen beim Port de Botans, die eine Idee von den Grössenverhältnissen vermitteln, und dann, alles auf dem Treidelpfad im herrlichen Spätsommer-Morgenlicht, unter den grossartigen Alleen weiter bis zum verwunschenen Hafen bei der Einmündung in den Canal du Rhône au Rhin. Ich hätte noch stundenlang so weiterfahren können!
 
Der bleibendste Eindruck der ganzen Fahrt war für mich - neben dem ganzen immensen technischen Aufwand, der letztlich für nichts war - das allmähliche Anwachsen der Wasserstrasse, so völlig aus dem Nichts: die verfallende "Bergstrecke", dann die erste bewässerte Passage ab dem Port de Frahier, der wiederum breitere Kanal bei Belfort. Schliesslich ab Botans die Spuren einstigen und vielleicht sogar gelegentlich noch aktuellen Gebrauchs des nun schon ganz ansehnliche Masse aufweisenden letzten Abschnitts. Und immer die Vorstellung im Kopf, was einmal daraus hätte werden sollen.
 
 
 
 
 
  voici un traduction libre du récit d'Andres Betschart:
 
 
  (merci Myriam!)
 
 
 
  Au début du mois de septembre 2001, lors d'un tour à vélo au bord de la Saône, j'ai fait une escapade le long du canal de la Haute- Saône. Je voulais enfin apaiser mon envie de découverte, éveillée par la lecture, sur Internet, de ta description du canal enchanté. Les conditions n'étaient pas les meilleures, avec ma bicyclette abîmée, mais j'ai finalement parcouru tout le trajet, de Ronchamp jusqu'au débouché dans le canal du Rhône au Rhin. J'ai simplement contourné le souterrain de la Forêt - il me manquait l'équipement nécessaire.
 
En vérité, l'installation est si impressionnante, si particulière, qu'elle n'a pas déçu mes grandes espérances. J'ai débuté par le parcours à travers l'ancien bassin minier près de Ronchamp. Là, on se trouve soudain face à la première écluse, au milieu de nulle part. J'ai poussé jusqu'à l'entrée du premier tunnel mais, si seul dans cette brousse verte, un sentiment d'angoisse m'envahissait. Puis j'ai continué, via la montagne, avec le puits d'aération, la descente, le retour interminable sur le chemin de halage vers le deuxième portail, l'arrivée au Port de Frahier, avec un crochet jusqu'à l'impressionnant bassin de Champagney, à moitié vide au moment de ma visite. Mon sentiment : tout était bien plus noyé dans la verdure que sur les photos que tu as mises en ligne - peut-être aussi du fait de la saison. L'idée d'un canal navigable (qui n'a d'ailleurs jamais fonctionné) entre les flancs de collines luxuriants demandait beaucoup d'imagination.
 
Il est intéressant de voir comment le canal prend ensuite des formes de plus en plus précises, avec les pont-canaux, les bassins d'évitement et enfin, autour de Belfort, les innombrables écluses. Après une nuit passée à Belfort, j'ai continué le long du canal, passant devant les bateaux et les épaves du port de Botans, qui donnent une idée de la taille du canal à cet endroit. Ensuite, sur le chemin de halage, dans la magnifique lumière d'une matinée d'arrière-saison, dans les allées majestueuses, j'ai poursuivi jusqu'au port enchanté situé au débouché du canal du Rhône au Rhin. J'aurais pu continuer à pédaler ainsi des heures durant !
 
Pour moi, l'impression la plus marquante du parcours - hormis le sentiment de cet immense investissement technique qui en définitive n'aura servi à rien -, c'est ce lent développement de la voie navigable, parvenue à la plénitude en étant partie de rien : la partie délabrée dans la montagne, puis la première partie navigable à partir du port de Frahier, le canal qui s'élargit encore près de Belfort. Enfin, à partir de Botans, les traces d'une utilisation ancienne et même parfois encore actuelle. Et toujours dans la tête, l'idée de ce que cela aurait dû devenir.
 
 
 
 
 

le premier pont le premier
(ou le dernier?)
pont du canal.
une cheminée d'aération une cheminée d'aération, avec le vélo d'Andres.
vers le portail est du Chérimont vue du pont près du Mont Séra vers l'ouest:
il faut deviner la présence du canal caché par la végétation.
portail est du Chérimont à l'entrée est du souterrain du Chérimont.
Bois de la Grille le canal dans le Bois de la Grille.
pont-canal Frahier le pont-canal près du port de Frahier.
une écluse près d'Essert une écluse,
sans portes,
près d'Essert.
près d'Essert 1 près d'Essert.
près d'Essert 2 près d'Essert.
pont-canal le pont-canal dans la verdure de Bermont.
un canal traditionnel l'image traditionelle d'un canal ordinaire
la jonction avec le canal du Rhône au Rhin la jonction avec le canal du Rhône au Rhin.
Si vous voulez écrire à   Andres :      

 


Canal   retour dossier Date de dernière mise à jour : 07/08/2009                      

les photos de Martin   Album