La Vendée: 
Terre de martyr
Terre de souvenir



Cliquez ici pour le sommaire










MENU PRINCIPAL

     
      Click here for English menu and text

      NOTA BENE

      Généralités sur les recherches en Vendée

      Géographie du département, cartographie, écarts et lieu-dits

      Un peu d'histoire 

      Quelques liens


NOUVEAU :  une liste de diffusion pour les généalogistes vendéens. 
  mailto:vendee-subscribe@yahoogroupes.fr
     

Pour nous écrire

Pour écrire au CGV (Cercle Généalogique Vendéen)











MAIN SWITCHBOARD

     
      Cliquez ici pour menu et texte en Français

      Advices and tips for genealogical search in Vendée

      Géography and mapping

      A bit of history 

     













Généralités sur les recherches en Vendée

Les Archives Départementales de la Vendée

http://archives.vendee.fr

sont ouvertes du lundi au vendredi, de 9h00 à 17h30, et le samedi matin de 9h00 à 12h00. Le samedi, seuls les microfilms (en libre service) sont disponibles, ainsi que tout document commandé la veille au soir. L'ensemble de l'état civil a été numérisé ; les documents sont accessibles gratuitement sur le site.

Les points forts de ces AD sont les suivants : ouverture le samedi matin, personnel aimable et compétent, lecteurs de microfilms récents et nombreux, bâtiments modernes et spacieux.

Pour vous guider et vous aider dans vos recherches, le CGV (Cercle Généalogique Vendéen) : La Vigne aux Roses 85000 LA ROCHE SUR YON. Un site web, en cours de développement, apporte déjà des précisions intéressantes sur les activités de cette association, et notamment sur les relevés effectués (registres paroissiaux etc...) :

http://cgv85.free.fr

Pour les questions, inscriptions... une adresse e-mail est disponible : cgv85@wanadoo.fr




















Géographie - cartographie - écarts et lieu-dits

Ci-après, une liste de paroisses couvrant une partie des départements de la Vendée et des Deux Sèvres. Nous nous efforcerons de complèter ce travail, et de l'étendre au moins à tout le département de la Vendée. Il suffit de cliquer sur le nom choisi, pour voir s'afficher la portion de la carte Cassini concernée. Les petites cartes (la taille est affichée en kilo-octets) n'intéressent que les environs immédiats de la localité choisie ; les grandes cartes, longues à télécharger, permettront de mieux situer l'environnement, mais il vous faudra sans doute chercher pour circonscrire la zone qui vous intéresse.

Cliquez ici pour afficher les cartes

P.S. Du 01/02/2003: ces cartes ne sont plus disponibles. Pour toute recherche cartographique ou autre recherche d'un lieu, ne manquez pas de visiter le site de Sylvain CHARDON: LOCOM

















Histoire de la Vendée

En Vendée, lorsqu'on entend parler de "La Grande Guerre", il ne s'agit généralement pas de celle de 14-18, tout au moins lorsqu'on a affaire à une personne âgée. Et pourtant, les plus vieux, nés avec ce siècle ou à peu près, n'ont "vécu" la guerre de 93 qu'à travers les récits qui leur ont été transmis de génération en génération : dans le meilleur des cas, leurs grands pères ont pu connaître, dans leur jeunesse, de vieux vétérans.

La littérature ne manque pas sur cette grande guerre et celles, plus modestes, qui en ont découlé ensuite. Nous nous contenterons de citer l'écrivain Michel Ragon qui, il y a peu, a fait une analyse assez réaliste de l'histoire de cette région.

Ci-après, une citation de l'écrivain Michel Ragon, tirée de la préface de son ouvrage: "Gens de Vendée", éditions France Loisirs.

"La Vendée est en réalité une invention de la révolution française. Dans ses limites géographiques et dans son identité. Avant 1789, il n'existait que le Bas Poitou avec pour ville principale Fontenay le Comte, un évêché : Luçon, et un grand port de pêche sur l'Atlantique : Les Sables d'Olonne. Le dépeçage des provinces féodales, le 26 février 1790, tranche le Bas Poitou en deux morceaux: les Deux Sèvres et les Deux Lay. Mais, lorsque les deux députés de ce département arrivèrent à Paris, leur laideur homonymique suscita tant de rires parmi leurs confrêres que la dénomination administrative fut vite modifiée. Les deux Lay, comme les deux Sèvres, sont deux rivières. On en chercha une autre, et ce fut la Vendée. En tant qu'identité régionale, la Vendée n'existe pas alors. C'est seulement à partir de 1793 que l'insurrection générale des paysans de l'Ouest lui donne son particularisme. Mais cette insurrection déborde des limites administratives fixées arbitrairement à Paris. Elle réunifie le Bas Poitou, puisque le département des Deux Sèvres s'associe aussitôt au département de la Vendée dans cette révolte généralisée qui gagne aussitôt la rive gauche de la Loire inférieure, et absorbe le Maine et Loire."

Michel Ragon continue avec une citation de Madame de La Rochejaquelein :

"Ce pays, qu'on a appelé depuis généralement la Vendée, se nommait alors vulgairement le pays du bocage : la moitié étant de la province du Poitou, un quart de celle de l'Anjou, et un quart du comté nantais... C'est lors de la grande guerre de 1793 que les républicains donnèrent à tout ce pays insurgé le nom de Vendée, qu'il n'avait pas auparavant."

Fin de citation.

Victor Hugo, pour sa part, dans son roman "Quatre vingt treize", fait usage du terme "Vendée" pour désigner toute l'insurrection chouanne, incluant la Bretagne. On distingue donc aujourd'hui deux définitions pour la Vendée : la Vendée départementale, et la "Vendée militaire", liée au souvenir de l'identité vendéenne née de la révolte, de la répression et du martyrologue.

Je reprends la citation de Michel Ragon:

"La Vendée départementale forme en soi un petit pays contrasté, avec son bocage et sa gâtine, pays de granit qui continue le massif armoricain enjambé par la Loire ; avec ses deux marais : le marais du nord, dit "marais breton" et le marais du sud, dit "marais poitevin". Au bocage et au marais, s'ajoute la plaine, de Fontenay le Comte à la mer, une plaine qui ressemble à la Hollande, car elle est assaillie par les eaux abondantes et vient buter sur l'océan. Si la capitale de la Vendée militaire demeure Cholet (en Maine et Loire) où se trouve le spectaculaire musée des guerres de Vendée, le chef lieu de la Vendée administrative est une ville construite sous Napoléon 1er (et qui s'appela d'ailleurs Napoléon Vendée sous le second empire) : La Roche sur Yon. La Roche sur Yon, plantée au milieu du bocage, n'a pas fait oublier l'ancienne capitale du Bas Poitou, Fontenay le Comte, où Rabelais fut moine pendant 14 ans au couvent des cordeliers. Fontenay le Comte protestante, avec le futur Henri IV et son ami Sully, qui séjourneront souvent dans cette ville proche de La Rochelle. Fontenay le Comte, ville de philosophes, de poêtes, d'érudits à la renaissance. Terre de paysans et de marins, de granit et de tourbe, de petites collines, de champs clos bordés de haies d'épineux ou de chênes tétards, de toîts de tuiles romaines rouges qui rappellent la poussée de la langue d'oc jusqu'en Bas Poitou, de gentillhommières enfouies dans des massifs d'arbres centenaires, de chemins creux aux jaunes ajoncs. Le dialecte y est partout le même, ce poitevin saintongeais que l'on parle néanmoins avec des accents différents dans le bocage et dans le marais. La Vendée, c'est le pays de l'eau et du vent. Gens de Vendée : La fée Mélusine (légende de la forêt de Vouvant Mervent), le triste Gille de Retz, ancien compagon de Jeanne d'Arc ; François Rabelais, Georges Clémenceau, le maréchal De Lattre de Tassigny.

Sous l'ancien régime, l'actuel département de la Vendée, faisait partie de la province de Poitou. Le nouveau découpage régional le place dans la région "Pays de Loire".

QUELQUES LIENS


Données généalogiques vendéennes :


Généalogie GAUTIER descendante

(proposée par François Laurent JACQUIER)


Généalogie de Bernard DEBREIL (Vendee et Deux Sèvres)



Références littéraires, historiques... La Vendée d'aujourd'hui...

Géographie, topographie

Cartes Cassini et cartes anciennes de la Vendée

liste des communes dépouillées

Les Archives Départementales de La Roche sur Yon Le CGV, sa richesse, ses publications

(Page en travaux..).













Advices and tips for genealogical search in Vendée

The oldest written document concerning ordinary people in the area, is a parish register in Saint X in Fontenay le Comte, dating back to 15??. Notary records are available back to the beginning of sixteenth century. It is rather difficult to go any further in tracing back ordinary people. However, in seigneurial (feudal) tax records, ordinary people are being mentioned. Carrying a search on such records implies a very wide knowledge of local history, several years of practice in paleography (which refers to the ability to read ancient hand writings), and an awful lot of time. If one of your ancestors was a noble or an international trader, you may be able to trace his ancestors back a few more centuries.


If you wish to know more about this area, both at present and in the past, there are a few English speaking websites below :

This information is being provided by Angela Bird, author of "The English Family Guide to the Vendée", and purveyor of vast quantities of Vendée-related information on













Geography and mapping

This area is under construction. It will soon show a map of Vendée and neighbouring Deux Sèvres, with hot links on "Chef Lieux d'Arrondissements", which will lead to more detailed maps with other links on "Chef Lieux de Canton" which in turn will lead to local eighteenth century detailed maps with all or most hamlets.

=> This has now been implemented. Until I have time to translate it in English, you can try searching for the related links in the French section













A bit of history

The present department known as "Vendée" did not exist until 1793. Prior to this time, no region or province was known under that name, which was only that of a small river. This area was then part of the province of Poitou. Many of its cities and villages do have a very ancient history, such as Fontenay le Comte, which was the capital city of "Bas Poitou", where the Anjou born French writer François Rabelais (1490-1553) lived 14 years of his life, as a monk at "Convent des Cordeliers".

The area is divided into two geographical entities : "Le Marais" (marshes) and "Le Bocage" (hilly lands with forests and farmland). Although both regions deserve a visit, the marshes (which have been drained during the middle ages), are best known (Le marais poitevin).

In the end of fourteenth and beginning of fifteenth centuries, this region did suffer a lot from the One Hundred Years War (La Guerre de Cent Ans), and its side effects (pillages, crop damages and fires et coetera). Then lots of places became desert, everyone having died from war, hunger, plague or other fleas. It is being said that most ancestors of today's inhabitants, came over from central France in the beginning of sixteenth century or end of fifteenth, but no accurate record is available to confirm or deny such theory.

At the outbreak of French Revolution, the people of the area presently known as Vendee, together with people from neighbouring regions, started uprising when the revolutionary government outlawed the Roman Catholic Church and prosecuted priests. The nobility then took this opportunity to organize a counter-revolutionary war, attempting to restore the millenary old monarchy. What is called "La Grande Guerre" (The Great War), lasted only a few months in 1793, but it involved hundreds of thousands of peasants. So many died that the region, for the second time since the One Hundred Years War, became (sinistrée). During these events, "Vendée" meant a wider area than today's department, including such departments as Maine et Loire, Deux Sèvres, and parts of Mayenne, Loire Atlantique and Ile et Vilaine. It is now refered to as "La Vendée Militaire".













(dernière mise à jour / last update: 05/12/2006)