Le Japon Divers Télécommunications  

En cours de réalisation

On trouve partout des cabines téléphoniques  dans les magasins, les gares, les rues, et dans presque tous les trains. Dans les petites rues, certaine appareils sont simplement posés sur un petit guéridon. Il est vrai que le vandalisme est une notion pratiquement inconnue.


Le modèle représenté sur la photo, qui marche avec des pièces et des cartes, possède des prises en façade, pour brancher des terminaux nomades : un connecteur dit RJ-11 donne accès à une ligne analogique, et un connecteur dit RJ-45 permet une connexion numérique sur le RNIS.

Lorsqu'on raccroche, une Office Lady de NTT apparaît sur l'écran et fait une courbette pour remercier le client.
En principe, seuls certains appareils marqués "international and domestic telephone" autorisent les communications vers l'étranger au moyen de cartes magnétiques NTT ou de pièces. Mais l'affichette ci-dessous apposée sur certaines cabines indique que cela n'est plus possible. Il est difficile de téléphoner vers l'étranger, surtout à Tokyo.



Cet appareil est une cabine à pièces privée.


Le stand d'un marchand de téléphones mobiles et d'abonnements au service DoCoMo, l'Itinéris de NTT. Il s'agit probablement de terminaux à la norme PHS.


Observer la couleur du ciel est bien difficile au Japon, tellement forte est la densité des fils de toutes sortes qui courent entre les poteaux.

Outre la distribution électrique qui est «à l'américaine» (ligne de répartition à 11 kV alimentant des transformateurs 100/200 V, le neutre semblant toutefois être distinct entre la BT et la MT, contrairement au système nord-américain), on trouve l'éclairage public, le téléphone, le câble de télévision, des répéteurs pour les réseaux radio (PHS), et parfois des sirènes pour avertir des raz-de-marée...

Les poteaux de béton, de section circulaire, ne facilitent pas la circulation dans les petites rues étroites et souvent tortueuses.

Ci-dessous, quelques cartes téléphoniques NTT. Elles sont réputées magnétiques, et l'appareil téléphonique fait des petits trous le long d'une échelle pour indiquer approximativement le nombre d'unité restantes. Les cartes coûtent 1000 ¥ et s'achètent partout ; il y a même parfois un distributeur de cartes dans la cabine, à côté de l'appareil téléphonique.

Ces cartes ne constituent pas une collection de grand prix : on en trouve à Paris pour quelques francs. Les sujets représentés semblent très variés, mais l'impression est fragile et la surface se dégrade au frottement.


un petit chiot footballeur

une geisha et sa matronne ?

le nouveau Shinkansen JR 500 (300 km/h)

train de luxe entre Okata et Beppu

le musée du papier traditionnel (Washi) à Mino

le pont suspendu Rainbow Bridge à Tokyo

une rue dans un village traditionnel

Kagoshima, la base de lancement des fusées H2

L'aéroport
de Narita

Verso d'une carte.
La légende en anglais est agrandie ci-dessous.


Liens :
Le Japon Divers Télécommunications  
Marc.Zirnheld@teaser.fr