Le Japon L'Empire du Rail Les tramways à Hiroshima  

Ce n'est pas pour ses tramways que la ville de Hiroshima a inscrit son nom dans l'histoire le 6 août 1945. Mais cette ville possède plusieurs lignes de tramway avec différents véhicules qui valent bien un petit coup d'œil, ainsi qu'un musée.


Au terminus, face à la gare Japan Rail.


Comme dans la plupart des autres villes, c'est par l'avant que l'on descend de l'autobus ou du tramway. On paye en passant devant le chauffeur, avec cet appareil gris qui sert aussi de changeur de monnaie.

N'oubliez pas qu'au Japon, on roule à gauche ; les tramways ne font pas exception.

Le wattman, comme il se doit, porte des gants blancs.


Le poste de conduite d'un tramway plus récent. On voit au premier plan l'appareil de perception.


Un tramway moderne. Des tramways semblables se rendent sur la ligne privée Hiroden jusqu'à Miyajimaguchi.


Une sorte de tramway sur pneus qui roule sur du bitume. Un autobus, quoi.

Le chauffeur porte des gants blancs.


Une image plus connue de Hiroshima : le hall d'expositions de la chambre de commerce, situé à proximité de l'épicentre de l'explosion atomique et conservé en l'état sous le nom de Genbaku Dome. Vue prise depuis le pont Aioi, en forme de T, qui aurait servi d'objectif pour le bombardement.

On s'y rend par les bus A-1 ou A-3 à partir de la gare Japan Rail.


Cénotaphe élevé à la mémoire des victimes de l'explosion du 6 août 1945 à côté du Peace Memorial Museum, dans le parc planté de camphriers et de lauriers roses aménagé à la place d'un quartier totalement ravagé.

On s'y rend par les tramways 2-KOL ou 6-EBA à partir de la gare Japan Rail.


Voir aussi :
Liens :
Le Japon L'Empire du Rail Les tramways à Hiroshima  
Marc.Zirnheld@teaser.fr
Japon Japan Train Trains Railway Railways chemins fer rail bus tramway autobus tramway bus Hiroshima