Menu général

Aéromodélisme:
-Les catégories
-Les revues
-Les plans
-Vos achats

Articles
-Derniers infos
-Essais et tests
-Trucs et astuces

Découpe Cnc
-Présentation
-Mécanique
-Électronique
-Logiciel
-Bibliothèque

Data-login
-Présentation

Calendrier 2001
-F3B
-F3J

Résultats
-F3B 2001
-F3J 2001
-Historiques

Sites de VDP
-Où voler ?

Les Liens
-Toutes les URL

Présentation
-Qui suis-je ?
-Écrivez moi !

 

 

 

 
Le MONARCH un planeur de lancer main de compétition



Etant intéressé par les « lancer-main » et après avoir usé un Vstar de Graupner, je désirais une machine un peu plus performante pour cette catégorie appelée par les américains « HLG », (Hand Launch Glider). Après consultation de diverses revues en provenance des States, je remarquais que la catégorie lancer-main était très répandue de l'autre côté de l'atlantique notamment en Californie (Il faut dire que le soleil est au rendez-vous 365 jours sur 365 jours !). Lors des résultats de concours réunissant souvent plus de 70 concurrents, je constatais la domination outrageuse d'un modèle : le MONARCH.
Cela en était trop, il me le fallait !


Aussitôt dit, aussitôt fais ! je passais commande chez Northeast Sailplane Products dans le Vermont en y joignant un petit chèque de 200$ ( soit tout de même 1200 frs). Après 3 mois d’attente, je recevais enfin un colis...
Pour ce prix, on peut s’attendre à un modèle Ready to fly. Eh bien non ! A l’ouverture de la boîte, on découvre une aile en polystyrène coffrée et un fuselage en fibre à assembler. Cher pour cette configuration ! Oui mais attention ! les créateurs du MONARCH (Don Stackhouse et Joe Hahn) sont des compétiteurs. L’ensemble du kit respire la performance et la recherche de haut niveau, de par sa conception et par la qualité des matériaux employés.

L'AILE :

Photo réalisée avec un Kodak DC20
une aile en polystyrène de compacité de 15 kg/m3 coffrée en balsa plume de très belle qualité. le profil utilisé est un SD7037 modifié avec pour les bouts d'aile un profil ressemblant plus à un profil de vol libre. L'aile est livrée en 4 morceaux. Il vous reste donc le bord d'attaque à coller et à poncer et les panneaux d'aile à coller. Les découpes sont si précises, qu'aucun ponçage n'est nécessaire pour assembler les ailes. De plus, des bord marginaux en forme de mini winglet en fibre de verre complètent la réalisation de l'aile.

 

LE FUSELAGE :
A la différence de nombreux planeur, celui-ci à une forme très plate ressemblant à une vipère. C'est un magnifique fuselage en fibre avec renfort en carbone, d'une très grande légèreté (46 grs seulement pour le fuselage complet).
Photo extraite de Fly


L'EMPENNAGE :

Photo réalisée avec un Kodak DC20
Un empennage en V en polystyrène coffré de même qualité que l'aile mais utilisant un profil SD8020 symétrique

 

LA CONSTRUCTION :

La construction commence par le collage des baguettes de balsa pour le bord d'attaque puis après séchage, ponçage de l'ensemble. Des gabarits de ponçage du bord d'attaque sont fournis sur le plan. Ensuite, assemblage des 4 morceaux de l'aile suivant l'angle des dièdres d'origine. Il ne vous reste plus qu'à coller les bords marginaux en fibre caractérisant le MONARCH. Une petite pièce en fibre viendra peaufiner le raccord entre l'aile et le fuselage.

Dès la construction de l'aile terminée, on pourra passer à la réalisation de l'empennage en V. Celui-ci est similaire à l'aile : collage des bords d'attaques, puis découpe du volet et pose de baguettes de finition. Autre petite astuce du MONARCH : les guignols de commande sont réalisés en CTP et fixés sur le côté des volets.
Pour le fuselage, seule la pose d'une plaquette de fixation d'aile est nécessaire ainsi que la découpe du fuselage pour la trappe de catapultage (Monodoigt ou bidoitg suivant votre goût).

Photo réalisée avec un Kodak DC20

En effet, à la différence de bons nombres de planeurs, une trappe vient refermer le trou de lancement pour la recherche de la traînée minimale (Oh, compétition ! quand tu nous tient !).

 

L'ASSEMBLAGE :

Photo réalisée avec un Kodak DC20
Après avoir positionné les différents éléments, les avoir pointé à la cyano et après mainte vérifications et mesure, on pourra coller l'empennage à la résine et y ajouter un petit renfort de fibre de verre pour sa bonne tenue (fourni dans le kit).
De même, l'aile possède des renforts en fibre pour l'assemblage des panneaux et un petit renfort au bord d'attaque.
Attention ! Lors d'un long vol, j'ai oublié que la batterie de réception ne présentait qu'1 heure d'autonomie. Cela entraîna un retour sur terre précipité. Il s'avéra après cette péripétie que le fuselage doit être renforcé (légèrement) au niveau de la découpe sous le fuselage par un renfort en carbone. Et là, vous obtiendrez un modèle très solide de 300 grs.

Cette faible masse pardonne souvent quelques erreurs de pilotage, surtout lorsque l’on recherche la toute petite thermique au ras du sol et ce parfois, loin du point de retour.

LA FINITION :

Aucune finition. Cela veut dire que le modèle est déjà fini ? non pas encore !
Sur l’ensemble de la notice de montage, une phrase revient en permanence KEEP IT LIGHT (garder le léger). Pour le fuselage, laisser le tel quel. Pour l’aile, les concepteurs recommandent le passage d’un vernis très léger ; un vernis de type VERALINE soit un vernis à base acrylique (nettoyage à l’eau).
Après trois couches de cette finition avec ponçage au papier de verre 400 entre chaque couche, vous obtenez une aile protégée pour un poids dérisoire (16 Grs seulement pour l’ensemble de la finition).
Après assemblage de l’ensemble, vous obtenez un modèle prêt à voler de 270 à 310 grs suivant le type de radio et de récepteur que vous employez.

LA RADIO :
Pour ce genre de modèle, une micro radio s'impose soit 2 micro servo , un petit récepteur et un pack d'accus de 110 mAh ou 220 mAh. Pour ma part, j'ai monté 2 HS60, un récepteur Webra et un pack de 220 mAH . L'ensemble de la radio est collé au double face à plat dans le « large » fuselage .
Photo réalisée avec un Kodak DC20

 

LE VOL:
Le MONARCH est un planeur très accrocheur à basse altitude, d'une très grande finesse, capable de réaliser des exploits et ce, quelques soient les conditions météo.
Sur cinq lancers, vous êtes obligés d'accrocher au moins 1 à 2 fois une thermique vous emmenant à plus de 2, 3 minutes de vols, soit une altitude de 50 à 100 mètres. Passé ce temps, ce n'est plus amusant, alors on redescend en acrobatie : looping, vrille, tonneau avec si possible, un atterrissage dans la main et on relance...

Photo extraite de Fly

Photo extraite de Fly
Attention ! le planeur lancer main est une merveilleuse école d'apprentissage pour l'évolution des conditions aérologiques. Il vaut mieux quelque fois, attendre les bonnes conditions pour lancer à coup sûr dans la pompe. Dès la fin du lancer à la remise à plat du modèle, on peut par habitude, évaluer si le vol est un vol médiocre ou un vol « magique » . Et alors là, il convient de s'appliquer dans votre spirale et vous êtes partis pour un vol d'anthologie.

Quelle sensation de faire un vol de 3 à 10 minutes, voir plus, en lancent son modèle à la main sans aucun moteur .
Lors de la première accroche d’un thermique, vous vous sentirez envahir d’une sensation de bien être et de puissance envers ce ciel qui vous a si longuement défiés.
PS : depuis un nouveau MONARCH vient de sortir le MONACH CX. Celui-ci comporte des volets full-span sur l’aile permettant une modification du profil pendant la phase de lancement du modèle et un léger gain en altitude. Ils sont utilisés en négatif lors de la monter et en positif lors du planer.

LES CARACTERISTIQUES :

 

Nom Monarch C
Fabricant Dj Aerotech
Distributeur Northeast Sailplane Products
Prix 200 $us



Envergure 1500 mm
Longueur 840 mm
Corde à l’emplanture 190 mm
Corde au saumon 125 mm
Surface de l’aile 24 dm2
Profil de l’aile SD7037 très modifié
Surface du stab 4,5 dm2
Profil du stab SD8020
Stab en V
Masse annoncée : 270 grs à 310 grs
Masse obtenue : 290 grs
Centrage : de 68 à 76 mm du bord d'attaque
Débattement : -+ 18 mm




L'ensemble de cette article est paru dans la revue FLY Internationnal N°22 du mois de Janvier 1997

© 1997 - Olivier Segouin

 

 


Webmaster:  Olivier Segouin
Copyright ©1998..2004 Aero@Net et Cnc@Net tous droits réservés (Articles, informations & Sujets).
Reproduction interdite sans autorisation.