Le bassin houiller de Ronchamp
 

De dimensions modestes au regard des gisements du nord de la France, ce bassin houiller s'étend sur les communes de Ronchamp, Champagney et Magny d'Anigon dans le département de la Haute-Saône. Le charbon était exporté dans les départements voisins et servait à fabriquer le coke. Une centrale électrique fut installée début 1900 et fonctionna jusqu'en 1950 avec une production de 36 Millions de kWh en 1949.
Découvert en 1750, le charbon sera exploité de façon artisanale dans le secteur des affleurements jusqu'en 1810 où on commence à foncer les premiers puits. Puis à partir de 1845, l'exploitation se déplace au centre du bassin pour aller chercher le précieux charbon de plus en plus profondément où la production atteint 161.000 tonnes en 1861.
Le 19 janvier 1867, la Société des Houillères de Ronchamp fusionne avec celle d'Eboulet pour n'en former qu'une seule, la Société des Houillères de Ronchamp. En 1876 l'exploitation se déplace encore plus au sud du bassin où seront creusés les puits les plus profonds (588 et 694m).L'année 1894 voit le début du fonçage du Puits Arthur de Buyer qui deviendra le puits le plus profond de France, voir d'Europe, avec une profondeur de 1008 mètres. Les Houillères de Ronchamp deviendront une référence dans les travaux en grande profondeur et le puits sera équipé des machines les plus modernes pour l'époque (machine à 2 tambours coniques de 4,5 à 11 mètres).
La production est de 246.797 tonnes en 1904 et ne sera plus jamais atteinte. A Paris, en 1900, a lieu l'exposition universelle où la Société des Houillères de Ronchamp obtiendra une médaille d'or avec l'exposition de deux blocs de houille (2.10m x0.85m x 0.80m). Après la première guerre mondiale la production ne cessera de diminuer avec l'épuisement du bassin. Les années 1930 verront l'arrivée massive de mineurs polonais dont beaucoup feront souche dans la cité. La nationalisation des Charbonnages de France en 1946 fit de l'E.D.F. le gestionnaire de la société. En 1949, on revient dans le secteur des affleurements pour y creuser le dernier puits, celui de l'Etançon (44 m.).
L'accident du 16 décembre 1950, qui fit quatre morts par noyade non loin de ce puits, accéléra le processus de fermeture des Houillères de Ronchamp où la production diminue de plus en plus avec 24.000 t. en 1956.
Le 3 mai 1958, la dernière benne de charbon est remontée du Puits du Magny et les années qui suivirent verront le démantèlement de toutes les installations.
 
 

A. BANACH                          

  géologie Ronchamp
musee    retour Musée Date de dernière mise à jour : 07/08/2009