Petite histoire des néologismes informatiques, leurs auteurs, les circonstances de leur naissance....

Bogue

  Cette transcription française du "Bug" Anglo-Saxon est l'invention en 1980 de Jean-François Degrémont, enseignant de mathématiques et conseillé de la revue "L'ordinateur Individuel". Elle sera adoptée en 1983 par la Commission de Terminologie Informatique française. 

Bug

  C'est à Grace Hopper que l'on doit, depuis août 1945,  l'acception de ce mot dans le sens de "coquille, erreur de programmation" dans un logiciel ; le sens original servant à désigner un insecte et plus précisément une punaise. Il semblerait d'ailleurs que ce mot fut retenu justement après avoir constaté que l'apparition  de dysfonctionnements dans les programmes cablés étaient  dûs à des insectes s'immiscant dans les connecteurs et les tubes utilisés à l'époque dans les ordinateurs  A noter que Grace Hopper fut l'un des créateurs du langage de programmation COBOL. 

Bureautique

 Ce terme fut utilisé la première fois par Louis Naugès en 1976 lors d'une conférence baptisée "les systèmes d'information numériques", puis repris en 1977 comme titre d'un article "La bureautique" dans la revue "Informatique et Gestion".  C'est à cette même époque que Louis Naugès dépose ce mot en tant que marque en interdisant ainsi toute utilisation comme enseigne commerciale (toutefois il en autorisera l'utilisation dans le langage courant).

Le mot bureautique à été officialisé par arrêté en décembre 1991 par la Commission de Terminologie Informatique française.

Cybernétique

 C'est au mathématicien américain Norbert Wiener (1894-1964) que l'on attribue la paternité de ce mot en 1947 pour désigner le mariage des sciences mécaniques, électroniques, biologiques et neurophysiologiques. 

 Toutefois ce mot avait déjà été employé sous d'autres acceptions. 80 ans plus tôt par le physicien anglais Maxwell pour décrire le comportement des mécanismes à boucle de retour, et encore plus tôt par le physicien français Ampère dans un cadre sociologique  pour décrire la science du gouvernement. 

Il faut savoir que le mot Cybernétique dérive dur grec "kubernètikè" dont proviennent églament les termes "gouvernail" et "gouvernement". Ce qui faisait dire à Norbert Wiener en 1948 que "La cybernétique est la science de la régulation et de la communication chez les hommes et les machines".

Grapheur

 Mot inventé par les journalistes de la revue "Ordi" en Septembre 1984. A noter que cette même revue s'est vue poursuivie en 1985 pour l'utilisation de ce même mot dans un autre article par un individu l'ayant déposé en tant que marque.Il a fallu une autre action intentée par le même personnage contre un auteur d'un "Guide pratique d'Excel", Hervé Thieriez en 1986 pour que l'antériorité de l'usage du mot par l'Ordi soit soulevée. Grapheur ne sera officialisé au Journal officiel qu'en 1987.

Hyper-Text, Web et Cyber-cafés

Hyper-Text (Hyper-Texte en français) : ce mot est l'invention de Ted Nelson, philosophe,  sociologue américain, et autodidacte en informatique. Cette invention remonte à 1963, mais son utilisation dans une publication n'est faite par l'auteur qu'en 1965.

Ted Nelson peut  également être considéré comme l'un des pères spirituel du Web tel que nous le connaissons. Dès 1980 il exposait dans son livre "Literary Machines" le concept d'une base de données hyper-textuelle des connaissances humaines incluant textes, images, sons, vidéos etc...enrichie en permanence par les utilisateurs. Ce concept devait commencer à prendre forme dans les années 90 sous le nom de "projet Xanadu" avec l'aide de la firme Autodesk, sans toutefois aboutir à une concrétisation commerciale telle que prévue initialement.

Un autre concept devait également naitre dans l'esprit de Ted Nelson, directement, lié au projet Xanadu, celui des Cyber-Cafés (bien que ne portant pas ce nom).

Informatique

 Ce néologisme remonte à 1962 et on le doit à Philippe Dreyfus qui fut notamment le directeur du Centre national de calcul électronique de Bull en 1951. Celui-ci cherchait à trouver un nom à une nouvelle société dont il était l'un des initiateurs. Cette société fut nommée SIA, Société d'Informatique Appliquée. Et si ce mot s'est largement popularisé c'est sans aucun doute du au fait que Philippe Dreyfus s'abstint de déposer ce mot en tant que marque.

Il est remarquable qu'en anglais il n'existe pas de mot unique aussi généraliste.

Logiciel

 Mot inventé en 1971 par le Général Ferré, président de la Commission de Terminologie Informatique française. Officialisé par arrêté en 1973 il mettra tout de même deux ans à s'imposer dans l'usage courant.

Ordinateur

  C'est à la demande d'IBM qui souhaitait trouver une traduction moins restrictive que calculateur au terme anglo-saxon "computer", que l'agrégé de lettres Jaques Perret proposa le 16 avril 1955 le mot Ordinateur. Jaques Perret notait que ce mot se trouvait déjà dans le Littré comme adjectif désignant "Dieux mettant de l'ordre dans le monde", et que cette notion de "mettre en ordre" etait tout à fait appropriée.

Robot

 Ce mot trouve son origine dans une pièce de théatre, puis un  roman de l'écrivain tchèque Karel Capek publié en 1921 sous le titre (en français)  "R.UR. Robots Universels de Rossum".  Cette pièce relate la création de travailleurs mécaniques conçus par un philantrope : Rossum pour remplacer les humains dans les tâches fastidieuses. Le terme "robota" signifiant "travailleur" en tchèque fut retenu dès lors pour désigner toute machine dotée de capacités humaines.

Robotique

  C'est à l'auteur de science-fiction et de vulgarisation Isaac Asimov, que l'Oxford English Dictionnary attribue la création du mot Robotique qui aurait vu le jour en 1942 dans sa nouvelle intitulée "Run Around" (Cercle Vicieux en édition française).

Tel Ecran, Tel Ecrit

  Cette formulation destinée à remplacer le WYSIWYIG anglo-saxon est l'oeuvre d' Etienne Maillard, qui l'a employée en Juin 1987 lors d'une réunion du club de la presse informatique. A noter que cette expression fait l'objet d'un dépôt auprès de la Société des Gens de Lettres.